ENVOL.

Publié le par DUSTER

Etui
Vais-je t'ouvrir
Et puis
T'offrir

Toujours émue
Comme au premier rendez-vous
Je sais c'est saugrenu
Mais tu es à mon goût

Coffret tout noir
Que j'entrouve
Afin de t'apercevoir
Et te trouve

Dans ton écrin tout rouge
De velours
Je te bouge
Pour que tu vois le jour

Ce bel émoi
Quoi qu'il en soit
J'oserai qui sait
Le partager

Te partager mon bel objet
Tout tendre en bois
Tout haut en voix
Et si léger

Quelle harmonie
Sur cette table
Et tes ouïes
Sont si affables

Sur tes douces joues
Avec délicatesse
Mes mains du bout
Te pressent

Gorges bombées
Encore de beaux attraits
Pour m'attirer
Vers ta sensualité

Ton coffre
Plein de sincérité
M'offre
De belles sonorités

Tues pour moi
La liberté
Tout contre moi
La vérité

Ce coeur
Savamment esquissé
Sur ton chevalet
Ne peut être que douceur

Et dans ton cocon
Ton beau coquillon
Ciselé dans une butte
Te donne ta volûte

Habité par une âme
Tu m'enflammes
Et j'ose enfin rêver
Un jour de bien jouer

Depuis peu mon compagnon
Je fais passer mes émotions
Sur tes cordes
Et à toi je m'accorde

Souvent me prends
La colère
Et de ta mentionnière
Je me rends

Car pour oser t'approcher
Et bien te respecter
Il faut beaucoup d'années
Afin de progresser

Mais je suis obstinée
Et je veux m'étouffer
Dans tes octaves qui craquent
Toi le monarque

Je veux me faire tienne
Advienne ce qu'il advienne
Ta belle harmonie
Mérite bien une cérémonie

Je veux t'être fidèle
Tu es un beau modèle
Bien qu'être non-vivant
Tu es comme mon amant

Peut-être non-vivant
Mais si bien animé
Et si bien existant
Peut-être réincarné

Je veux te communiquer
A l'humanité
Et donner la félicité
Aux musiciens et à l'assemblée

Je veux que tu t'animes
De la corde de sol à l'infini
Et de l'infini
Jusqu'à être épanoui

Toi mon bel objet
Tout tendre en bois
Tout haut en voix
Et si léger

Et pour bien plaire
Comme un sagittaire
Une caresse bien donnée
Un coup d'archet

Cette baguette magique
Te permet d'exploiter
Toutes tes tonalités
D'une manière épique

Mais telle une horloge
Pour faire ton éloge
Mes doigts doivent danser
Au millimètre près

Toi mon instrument
Tout tendre en bois
Tout haut en voix
Si enivrant

Toi mon joyau
Tu me pares
De ton grand art
C'est si beau

Si fascinant
Et si touchant
Si agréable
Fait en érable

Ou en épicéa
Dans ces alinéas
Mon violon au beau ramage
Je te rends un immense hommage.

Publié dans L N

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article