âme.

Publié le par DUSTER

AME.

J'ai rêvé que la planète

Etait entièrement plate

Comme une galette

Comme une grande tarte

Que des grands pruneaux

Se noyaient dans un verre d'eau

Et que nous étions des noyaux

Entourés d'une jolie peau.

 

Nous cherchions en vain

A tous nous réunir

Nous voulions que demain

Nous soyions sur le même navire

Explorant les confins

D'un grand infini

Tout en gardant le même grain

D'une terre unie.

 

Oubliant la couleur de peau

La notion de race

Je voulais faire de la place

Pour y loger nos os

Entourer de mes bras

Les arbres de mon enfance

Humer le parfum des fleurs

Un peu comme entrer en transe

Oublier les malheurs

Et laisser une trace.

 

Sortir de mon corps

Comme en apesanteur

Me dédoubler

Me séparer

De mon enveloppe

Montrer mon âme

Et ma stupeur

Etre comme en transport

Courir comme l'antilope.

 

Mais arrivée au bord

J'ai cru qu'jallais tomber

J' voulais aller au port

J'ai oublié d'ramer

Je me suis rendue compte

Que c'était une illusion

Fallait qu'on me raconte

Pourquoi j'n'étais qu'un pion.

 

Dans cette grande aventure

Je me suis égaré

J'ai ralenti l'allure

J'ai marché au plafond

Comme un coureur de fond

J'ai cru que j'avais trouvé

L'endroit le plus sûr

Je me suis fourvoyé.

 

Je pensais trouver le chemin

D'un monde tout en silence

Où les hommes et la nature

Seraient en osmose enfin

Je croyais être dur

Que j'allais avoir la chance

D' accéder au Paradis

Je ne savais pas

Que pour cela

Il fallait être mort

J'ai cru qu' c'était un sort.

 

Qu'on m'avait envouté

Et que la délivrance

Allait enfin arriver

Mais tout cela n'était qu'une chimère

Je n'arrivais plus à raisonner

Je me suis perdu dans mes pensées

Et las de toutes ces vipères

Que j'avais dans la panse

Je me suis réveillé.

 

 

 

 

 

Publié dans DUSTER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article