UN CERTAIN REGARD.

Publié le par DUSTER

Des yeux qui cherchent dans la nuit

Quelle peut bien être la couleur du monde

Quand le soleil pâlit

Et que tout devient sombre

Cela me donne une idée

De ce que tu ressens

Toi l'étranger au regard morne

Qui erre dans l'oubli comme une ombre

Montre-moi tes visions

Raconte-moi tes pensées

Puisse que je suis seul à les entendre

Dans ce matin glacé

Touche mon visage

Décris-en moi les traits

Y vois-tu ma tristesse

Ou bien mon désarroi

Toi seul peut me dire le vrai

Et pourquoi j'ai tant d'effroi

Je me sens plus seul que toi.

 

Comme emporté dans un tourbillon

Qui sans cesse me renvoie

Les images du passé

Et les rêves d'autrefois

Il te suffit de me frôler

Pour me montrer comment

Sortant de cette spirale infernale

Je puis enfin avancer

Comment dans ma vie enfin progresser

Toi qui ne vois rien

Et qui pourtant vois tout

Ce qui est à l'intérieur

Et ce qui est tout autour

Moi qui suis en cavale

Et me fait rattraper

Quand cesserais-je de fuir

Mes propres démons

Anéanti mes délires

Et montre-moi l'horizon.

Fais-moi voir l'arc-en-ciel

Afin que je m'émerveille

Redonne-moi de la force

Et de la vigueur

Sève sous l'écorce

Donne -moi ta chaleur

Dis-moi où est le bien

Dis-moi où est le mal

C'est toi qui ne vois rien

C'est moi qui suis perdu

Toi tu connais le lien

Moi je suis à la rue

Visions obsédantes

D'un monde anéanti

De terres dévastées

Chasse de mon esprit

Ces horribles pensées

Que je puisse enfin voir la lumière

Celle qui t'a tant manquée

Supprime les barreaux de ma cage

Aide-moi à me libérer.

 

Emmène-moi en voyage

Dans tes contrées dorées

Ne fais pas de détours

Je t'appelle au-secours

L'affaire devient urgente

J'ai l'impression de sombrer

Suis sur une mauvaise pente

Viens donc me relever

Dis-moi que tu es là mon ange

Je voudrais exister

Ne me laisse pas dans la fange

Je me suis pris à espérer

Prends ma main et guide-moi

Toi qui ne vois rien

Pourtant je crois en toi

Cherche dans la nuit la couleur du monde

Eloignons-nous de tous les coins sombres

Ce que tu ressens

J'en ai une vague idée

Cesse de errer comme une ombre

A présent je vois tes pensées

Tu m'as tenu dans tes bras

Et ton regard s'est éclairé.

ange


Publié dans DUSTER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article