L' ECHAPEE.

Publié le par DUSTER

Je suis assise sur un banc
J'écoute les feuilles bruisser dans le vent
Mon livre posé sur les genoux
Je regarde s'écouler la rivière
Je me dis que j'ai à faire
Mais les soucis me pèsent sur le cou
Qu'il est loin le temps de l'insouciance
Le temps des jeux d'enfant
Le temps qui s'écoule en arrière
Et la marrée qui remonte vers l'avant
L'avant de l'âge adulte
Où il faut assumer ses choix
Faire attention de ne pas faire la culbute
Vers la vie qui m'échoit.

Je regarde le ciel d'un bleu azur
J'y cherche de nouvelles idées
Un signe dans les nuages
Pourra peut-être me guider
Vers un endroit plus pur
Et au fil des pages tournées
De mon livre sur les genoux toujours posé
J'imagine tous les rouages
Qui de cette terre font la beauté.
oiseauarbre

Un oiseau chante dans un arbre
Son refrain pour la vie
Un papillon s'envole vers le lointain
Et moi je conte mon ennui
Tout en restant de marbre
J'assume mon rôle de spectateur
De cette infinie tristesse
Et je traîne ma langueur
Comme un chien traîne sa laisse.

Je prends ma plume et j'écris
Quelques lignes et je m'évade enfin
Vers un monde différent de celui-ci
Un monde imaginaire dont je cueille les fruits
Je tends ma main vers le ciel
Les passants croient que je suis folle
Que m'importe les remarques superficielles
Puisqu'à cet instant je vole.

 

Publié dans DUSTER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article