Vertige.

Publié le par DUSTER

VERTIGE.


Un immense vertige intérieur
Me fait choir dans le trou supérieur
De ce petit lac mineur
Dans le maelström de la fleur
Avalé par ce Léviathan
Ces pétales comme des dents
Ce dédale de paravents
Je tombe de ce coléreux Charybde
Vers ce scylla irascible
De plus cible imputrescible
Je me cogne sur ce regard
Jaune-rosé mais infiniment noir
Me déchirant dans ce cauchemar
Avec des épines comme des serres
Déchirant goulument les chairs
Dans l'infernal ossuaire
De cet ailleurs non de cet enfer
Peuplé de songes pervers
Les pupilles dilatées
Des larmes arides couler
Ma morve en train de m'étrangler
Ma salive m'assécher la bouche
Je tombe, je chute, je m'accouche
Je me réveille re né dans ma couche.

Publié dans ALAIN

Commenter cet article