Ode pour un chasseur.

Publié le par DUSTER


Viens sur la montagne
Entendre bramer le cerf
Qui dans la nuit en solitaire
Appelle une compagne
Quand arrive la saison
La forêt entière
Parcourue d'un frisson
Attend le prédateur

Arrive le chasseur
Le cerf brame
Et l'homme rame
Car jamais satisfaits
Il leur faut une femelle soumise
De la jeune biche
A la vieille carne mille fois prise
Et tant pis s'il triche
Et tant pis s'il ment
Et tant pis s'il déchire
Le cœur palpitant
D'une femelle trop naïve
Qui part à la dérive
La biche est agile
La femme est fragile
Mais des deux on dira
Qu'elles se donnent par consentement
Et les mâles repartiront contents
D'avoir lâcher leur sève
D'une étreinte brève

Ecoute l'écho des montagnes
Le cerf n'en finit pas de bramer
Ni les feuilles de frissonner
Ni le chasseur de chasser
Mais cette fois
Ce n'est pas moi
Qui me laisserai berner

Hé chasseur
Tu l'entends bramer ?
Le fier cerf en rut
Arpentant les montagnes abruptes
Redressant son corps altier
Muscles tendus
Prêt à foncer
Hé chasseur
Tu l'entends ce bruit régulier
De vieux cerf fatigué
Plus de feuilles en frissons
Plus de chasseurs aux aguets
Plus de sens exacerbé
Et le cerf comme l'homme
En finit de parader
Et la vieille bique
Pauvre pomme
Qu'il a fini par attrapper
Contemple étonnée
Le super mâle exhaler
Un ronflement satisfait.

Publié dans DAY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article