UNE NUIT UN PEU SPACE..........................................

Publié le par DUSTER

UNE NUIT UN PEU SPACE.

Le brouillard est tombé sur la ville
Et il monte la ruelle vers l'église
Il est bientôt minuit
Celle qu'on appelle l'heure du crime
Alors un peu à l'écart
Il se dit tu as fait un peu fort
Tu es assis dans la nef avec deux têtes de mort
Non, pas ses voisins
Ce serait plutôt des têtes de crétins
Ceux-là faut pas s'y fier
Avec assiduité il s'applique
A chanter les cantiques
Mais des pensées chimériques
Viennent les opacifier
Il leur dit de s'en aller
Il a l'impression de blasphémer
Il a la sensation d'être sur une autre planète
Et dans un autre temps
Il a envie de pleurer pas de faire la fête
Mais pour cela il n'a pas le temps
Il écoute l'évêque faire son sermon
Sur l'alcool, les guerres, et les bons sentiments
Il leur parle d'orgueil et d'égoïsme
De la froideur du cœur et de pacifisme
L'entrée de l'église se fait par la petite porte
Et on ressort par la grande porte
Sensés être revigoré par la parole du Seigneur
L'amour de Dieu doit remplir notre cœur
Quel contraste entre l'intérieur et l'extérieur
A peine sortis les gens parlent de champagne et de cadeaux
Ils ont déjà oublié tous les mots
Sur le parvis il y a deux personnes qu'il connait
L'un deux s'appelle Daniel
L'autre Nathanaël
Il met doucement des cigarettes
Et deux euros dans leurs casquettes
Avec un grand sourire
L'un deux dit toi au moins tu connais mon prénom
Il se trouve un peu con de leur souhaiter bon noël
Il n'a pas osé dire joyeux
Faut pas croire au père noël
Il redescend lentement la rue
Le brouillard s'est épaissi
Il fait humide dans ses yeux
C'est dur de voir les étoiles qui brillent
Quelques pauvres guirlandes essayent d'égailler
La rue en pente par la foule désertée
Il a hâte de retrouver mon chez-lui, son cocon protectionnel
Il n'a pas envie que ce soir on l'appelle
Il est deux heures du matin
Il y a du jazz à la télé
Sur la table une bûche glacée
Il n'écoute pas la chanteuse beugler
Les yeux rouges et le cerveau dans la brume
Il se sent fatigué
Sur l'ordi il y a un message
Son ami qui lui dit
Bon noël t'as été sage?
Le fait sourire celui-ci
Son fauteuil lui tend les bras
Comme dans un mirage
Il lui dit qu'il a mangé gras
Lui il est dans les nuages
A quatre heures le phone sonne
C'est quelqu'un qu'il connait
Il lui fait croire qu'il n'y a personne
Il lui dit alors où tu étais?
Ne me dis pas que tu étais à la messe
Tu as communié sans aller à confesse
Et puis il lui raconte des histoires de fesses
Qu'il a trop bu et bien trop mangé
Qu'en cadeau il a reçu une boite de capotes
Il a les nerfs en pelote
Un ange passe il a comme une hallu
Il y a des silences qui en disent plus
Que tous les mots du monde
Que la radio sur les ondes
Il est cinq heures du matin
Il lui lit un poème
Il ne met pas de frein
Pour lui dire qu'il l'aime
Ses yeux se ferment mais il n'est pas triste
Demain il sera à nouveau en piste
Ils s'offrent un café
Par internet interposé
Il a les yeux explosés
Mais il ne le laisse pas tomber
Ils n'ont pas envie de se quitter
Parce que c'est cela l'amitié.


Commenter cet article